Catégories
Rencontres publiques Vie littéraire

Les Savanturiers aux 12e Rencontres de l’imaginaire

Hier, samedi 28 novembre, lors de la 12e édition des Rencontres de l’imaginaire à Sèvres, en région parisienne, a eu lieu un événement considérable, pourtant passé inaperçu de la plupart des nombreux visiteurs présents. Jean-Luc Boutel, fondateur du célèbre Club des Savanturiers, lequel club on pourrait définir à grands traits comme une confrérie secrète des bibliophiles amoureux des littératures de l’imaginaire, m’a officiellement intronisé membre parmi les membres. Pour preuve, il m’a été remis, en plein milieu des travées – c’est un procédé couramment adopté par le groupe, suivant en cela la technique mise en place par Edgar Poe et décrite dans sa Lettre volée : c’est en faisant les choses au vu et au su de tous que l’on se dissimule de la plus efficace des manières –, il m’a été remis, disais-je, la précieuse carte. Certains en douteraient-ils ? Qu’ils se ravisent, car voici les preuves de ce que j’avance.

jean_luc_boutel_carte_savanturier

 

Photo0694

C’est avec un immense honneur que j’ai reçu ce carton, qui offre un droit d’entrée à des territoires vastes et enchanteurs, et je promets devant tous de me montrer digne de la lourde et savanturière responsabilité qui m’incombe désormais.
Pour fêter cette investiture, les membres du club présents à Sèvres ont tous dîné ensemble et discouru à bâtons rompus jusqu’à une heure certaine. Ce fut un très agréable moment. Qu’ils en soient tous du fond du cœur remerciés !

Catégories
News Rencontres publiques Vie littéraire

Interview filmée lors de Saint-Maur en Poche

L’interview n’a été mise en ligne que la semaine dernière sur le site des Déblogueurs, mais l’occasion est offerte de se souvenir de cet agréable moment. C’était en juin dernier, à l’occasion de l’édition 2015 du salon « Saint-Maur en Poche », en compagnie de Jacqueline Pétroz, celle-là même qui m’avait offert une superbe chronique sur les ondes de France Inter peu après la sortie de Hollywood Monsters. Être interviewé par quelqu’un qui a adoré votre livre et qui le fait sentir, c’est un bonheur. Alors merci Jacqueline ! (Vous permettez que je vous appelle Jacqueline ?)

Catégories
News Rencontres publiques Vie littéraire

Week-end à Morges

J’ai mis un peu de temps à mettre en ligne ce petit billet sur le salon « Livre sur les quais » qui a eu lieu le week-end dernier à Morges, en Suisse. La raison en est simple : ayant oublié de prendre avec moi le magnifique appareil photo Canon offert à ma tendre et douce, et ne disposant que de la déplorable fonction photo de mon vieux téléphone, j’ai attendu d’avoir quand même deux ou trois clichés qui vaillent le coup. C’est chose faite. D’abord grâce à Françoise Manoukian, présente lors du débat du samedi matin – où je me tenais entre son mari, Ian Manook, et Sonja Delzongle. Ensuite grâce à Jean d’Aillon, qui fut mon voisin de table durant deux jours, et en compagnie de qui, le dimanche, à l’heure de la digestion, j’ai présenté devant un parterre fourni de spectateurs le film Mr Holmes (excellent, entre nous soit dit – j’y reviendrai un de ces quatre) en avant-première au cinéma Odéon.
Le débat avec Ian Manook, Sonja Delzongle et votre serviteur a été enregistré. Je devrais donc pouvoir proposer l’enregistrement sonore sur ce blog bientôt. Par contre, à ma connaissance, notre petite intervention, à Jean d’Aillon et moi-même, sur le thème de « Sherlock Holmes sur les écrans » ne l’a pas été, enregistrée, et c’est bien dommage. Nous y fûmes brillantissimes !
Facile à dire, vu que vous ne pourrez pas le vérifier…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégories
Création littéraire News Vie littéraire

Les ateliers d’écriture en ligne, c’est reparti !

Depuis deux ans (déjà) je propose, dans le cadre de mes activités pour le compte d’Enviedecrire – l’agence de conseil littéraire qui porte bien son nom –, des ateliers d’écriture en ligne sur le thème de « Écrire le fantastique ». Ma foi, en l’espace de deux années, nombre d’auteurs plus ou moins « débutants » ont fait appel à mes services, et je suis très enthousiaste à l’idée de remettre le couvert.

Pour chacun de ces ateliers, j’ai toujours donné le meilleur de moi-même, et les participants en ont, semble-t-il, tiré grand profit – c’est visible, « lisible » plutôt, à la qualité de leurs écrits. Non seulement les nouvelles produites sont authentiquement « fantastiques », mais certaines mériteraient de figurer au sommaire d’une anthologie.

Pour rappel, « Écrire le fantastique » est un atelier qui se fait en ligne et en individuel. Il est composé de quatre séances, étalées sur huit semaines, et démarre quand le participant le désire.
Si vous voulez en savoir davantage, rendez-vous sur la page consacrée à cet atelier.

Pour rappel, et toujours pour le compte d’Enviedecrire, je réalise également toute une série de prestations de conseil littéraire, qui vont de l’analyse d’un début de roman au diagnostic du manuscrit intégral ou à l’accompagnement personnalisé. Pour plus d’infos, rendez-vous ici.

Et oui ! Fini les vacances !

Catégories
News Rencontres publiques Vie littéraire

Une visite au centre Interforum de Malesherbes

Samedi avait lieu à Malesherbes, dans le Loiret, le festival « Joueurs de mots » auquel je participais en compagnie d’Anne-Laure Bondoux, Marie Pavlenko, Naïma Murail Zimmermann, Karine Lebert, François d’Épenoux et Christian Jolibois, le tout sous la houlette de Thierry Diaz, directeur commercial d’Univers Poche.

La ville de Malesherbes a la particularité de vivre depuis plusieurs décennies en étroit rapport avec le monde du livre, puisque le centre de distribution Interforum, l’un des tout premiers de France de par la taille, est installé en bordure de commune, de même que les imprimeries Maury et, jusqu’en 2012, les Reliures Brun.

Le festival se tenait sur plusieurs sites, mais nous autres étions mobilisés sur celui du centre de distribution Interforum. Le clou du programme était une visite « VIP », dispensée par le maître du château, Jean-Paul Alic, pour nous faire découvrir l’envers du décor de cette chaîne du livre dont les auteurs ne sont que l’un des rouages. Comme nous étions samedi, le centre n’était pas en activité, et du coup toutes les machines se trouvaient aux arrêts. Cela ne nous a pas empêchés d’être vivement impressionnés par l’immensité des lieux et, pour tout dire, assez émus de voir où nos ouvrages sont entreposés.

À la pointe de la technologie, le centre de distribution Malesherbes, filiale du groupe EDITIS, concentre en un seul lieu l’ensemble du stock de ses éditeurs, dont il assure la gestion et la distribution (lire l’article de la République du Centre). Un processus très automatisé du stockage, de la préparation et de l’expédition, permet de traiter aussi bien les commandes les plus importantes (lors des offices, par exemple) que l’envoi des commandes au détail émises par les librairies. La visite allait du gigantesque hangar où s’organisent les offices des éditeurs à celui tout aussi important où sont gérés les réassorts, en passant par les kilomètres d’étagères sur lesquelles sont disposés, dans un ordre précis et mystérieux, les ouvrages rarement demandés (évidemment, chacun de nous est passé à cet endroit avec un pincement au coeur, émettant en silence le vœu pieu que l’on n’y aperçût point l’un de nos propres livres).

Une belle visite donc, et l’occasion aussi de rencontrer quelques-unes des petites mains du monde de l’édition, ces travailleurs de l’ombre grâce à qui nos livres sont visibles en temps et en heure sur les tables des libraires. Un grand merci à eux !  À la fois pour leur talent, et pour cet agréable après-midi dont voici quelques clichés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.