La vie est un songe… plus que jamais

Si vous avez lu Les Portes du sommeil, alors vous savez forcément ce qu’est un « rêve lucide ». Le vieux marquis de Brindillac, éminent scientifique retrouvé mort dans la chambre de son château de B*** au début du roman, s’était voué corps et âme à l’étude de ce phénomène si particulier. Pour ceux d’entre vous, amis lecteurs, qui ne se seraient pas encore plongés dans la seconde aventure de mes détectives de l’étrange, voici un extrait du chapitre 7 (p. 91 de l’édition 10/18) qui leur permettra de se faire une petite idée sur ce dont il s’agit.

Le vieux savant [le marquis de Brindillac], après des décennies passées à étudier le sommeil selon les règles les plus rigoristes de la physiologie, avait vu ses conceptions bouleversées en prenant connaissance, grâce au Pr Richet et ses affiliés de l’Institut métapsychique, des travaux d’un certain Frederik Willems Van Eeden, psychiatre néerlandais qui, depuis vingt ans, consignait avec méthode le contenu de ses rêves. En 1913, ayant remarqué que lors de certains songes il conservait une parfaite conscience d’être en train de rêver, il avait décrit cet état mental dans un article des Proceedings de la Society for Psychical Research (S.P.R.). Durant un « rêve lucide », les facultés cognitives ne sont pas abolies : le dormeur « vit » son rêve de manière très intense, évoluant dans un monde onirique qui semble étonnamment réel, tout en restant capable de raisonner avec clarté et même de se souvenir de sa vie de veille. Possédant une maîtrise presque complète de son contenu, il peut transformer le songe à volonté, faire apparaître ou disparaître des personnages, agir en suivant des plans d’action établis à l’avance, transgresser les lois de la nature, voler, transpercer la matière.

À dire vrai, Frederik Van Eeden n’était pas le découvreur du rêve lucide. Aristote et Descartes relatèrent leur brève expérience en la matière. Surtout, en 1867, un orientaliste français, Hervey de Saint-Denys, avait traité de la question dans un ouvrage passé inaperçu à l’époque, Les Rêves et les moyens de les diriger. Mais depuis Hervey, aucun travail sérieux n’avait été accompli, et, à l’exception de l’article de Van Eeden, le rêve lucide était tombé dans un oubli quasi absolu.

Qu’entends-je ? Certains d’entre vous prétendent que j’aurais tout inventé pour les besoins de mon récit ? Pourtant, les références au Pr Richet de l’Institut métapsychique, aux travaux de Frederik Willems Van Eeden et surtout au livre d’Hervey de Saint-Denys sont tout à fait authentiques. Veuillez suivre les liens, s’il vous plaît, et vérifier par vous-même.

« Billevesées ! » persistent à clamer quelques irréductibles ? Dans ce cas, permettez que je soumette à votre appréciation l’article suivant, explicitement intitulé « Si, les rêveurs lucides existent ! » et signé Hélène Haus dans l’édition du 27 octobre du journal Le Parisien. Je reprends ci-dessous ledit article dans son intégralité.

19 heures. Vous sortez du bureau. En claquant des doigts, vous vous retrouvez chez vous. Sur le palier, l’acteur Leonardo DiCaprio répare une ampoule… en caleçon. Vous comprenez que vous êtes endormi et tout simplement en train de rêver !

Impossible ? Non, car certains sont bel et bien capables de reconnaître qu’ils sont en train de rêver et donc de profiter de toutes les aventures qu’offre cette sorte d’état second. Ce sont des « rêveurs lucides ». Une équipe de l’université de Lincoln en Angleterre vient de publier une étude qui permet d’en savoir un peu plus sur ces chanceux que l’on appelle aussi onironautes. « Ce qui est marrant dans les rêves lucides, c’est que les gens ne savent jamais ce qui va arriver et ils adorent ça ! » souligne Perrine Ruby, chercheuse à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, spécialiste des rêves.

Ces onironautes arriveraient en fait plus facilement que les autres à réaliser des tâches cognitives, telles que la résolution de problèmes. « Cela signifie que leur perspicacité durant leur sommeil est peut-être liée au processus mental qu’ils utilisent pour avoir une vue d’ensemble sur un problème à l’état éveillé », notent les chercheurs britanniques. Une première piste qui reste à approfondir, d’autant que les rêves – lucides ou non – sont encore un mystère pour la science.

« Leur interprétation psychologique a été étudiée, mais leur rôle reste à déterminer. Nous ne sommes que 50 chercheurs au monde à nous y intéresser », relate Perrine Ruby. « Les rêves lucides, eux, sont encore plus compliqués à comprendre, car ils sont très rares. » Cette spécialiste estime plutôt qu’ils seraient, en fait, « un état intermédiaire entre le sommeil et l’éveil, une sorte de réveil raté ».

En France, le blog Attrape-songes, une communauté de rêveurs lucides, réunit près de 3 000 membres. « Généralement, les premiers rêves lucides sont des cauchemars », explique Sandrine, sa créatrice, qui les expérimente depuis quatre ans. « C’est ce qui s’est passé pour moi. On est poursuivi par des monstres, et à force, par réflexe, on finit par se dire que c’est un rêve. » Son premier songe lucide ? « J’étais dans un entrepôt et j’ai sorti un cadeau. Je voulais voir ce qu’il y aurait à l’intérieur. J’ai vu une boule lumineuse, qui faisait une magnifique musique, c’était très beau », raconte cette informaticienne de 38 ans. Si, comme de nombreux onironautes, elle a déjà volé durant ses nuits – « une expérience très intéressante » –, ce qu’elle préfère, c’est farfouiller : visiter des églises, ouvrir des tiroirs. Bref, voyager dans son imagination.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Fermez les yeux afin de vous entraîner à commander vos rêves et évoluer à l’intérieur d’eux comme un acteur sur une scène de théâtre ! Je vous promets que ça vaut le détour. Une expérience inoubliable !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s